Autriche




HOMO SAPIENS

APÉRO DE LA FIN DU MONDE
AVEC LE COLLECTIF MOLOTOFU


Apéro crépusculaire et dernier repas avant la fin de l’humanité pour les amateurs et amatrices des explorations de ruines et industries abandonnées.

PAS DE REPOS POUR LES BRAVES

RÉTROSPECTIVE ALAIN GUIRAUDIE: LES FILMS EN 35MM!


D’abord il y a Basile qui a rêvé de Faftao-Laoupo, le symbole de l’avant dernier sommeil. Maintenant, il sait que s’il dort encore, il va mourir. Ensuite il y a Igor qui s’ennuie ferme. Alors l’histoire de Basile l’intéresse diablement. Enfin, il y a Johnny Got. Un peu détective et pas mal voyou, il s’intéresse beaucoup aux histoires qui ne le regardent pas. Et celle de Basile le passionne.

BROTHERS OF THE NIGHT

SORTIE DU MOIS


Au Rüdiger, bar de passe viennois, un groupe de jeunes roms bulgares venus tenter leur chance en Autriche, se prostituent auprès d’une clientèle masculine pour envoyer de l’argent à leurs familles. Frères complices dans cette double vie, ils passent leurs nuits à attendre les clients, boire et fumer, jouer au billard, partager leurs expériences et frimer de l’argent gagné.

LOW DEFINITION CONTROL – MALFUNCTIONS #0

CAMÉRA(AUTO)CONTRÔLE
50JPG 2016


Ce film d’anticipation présente des images dénuées de qualité issues de dispositifs de vidéosurveillance, et illustrant des conversations de neurologues, théologien·ne·s et sociologues, tournant autour de la mécanisation de la perception de l’espace public. L’humain, morcelé, désincarné, est sujet de dispositifs de gestion et de surveillance, son comportement rendu prévisible et contrôlable par les technologies, profondément implantées dans nos sociétés.

EDEN’S EDGE

SORTIE DU MOIS


Né d’une exposition lancée par l’Office for Narrative Landscape Design (ONLSD), le film, (en images de synthèse), se compose de neuf récits de vie, chacun prenant place à l’intérieur d’un paysage aérien spécifique au désert californien. Neuf plans fixes recréés en animation interrogent tour à tour les formes narratives du paysage et les rythmes qui le composent, tout en faisant écho aux différents récits qui y prennent place. Les personnages, minuscules depuis la hauteur d’où nous les voyons, se déplacent lentement d’un point à l’autre du plan, pendant que leur voix, en off, monologue sur leur vie passée.

FESTIVAL BLACK MOVIE AU SPOUTNIK 22 JANVIER 2015


Allant résolument à contre-courant des cinémas uniformisés, novateur et décomplexé, Black Movie propose durant 10 jours chaque année une programmation des talents émergents et cinéastes confirmés dont les films restent inédits en Suisse.

EXAMEN D’ETAT // VIRUS (PETIT BLACK MOVIE POUR ADULTES) // OVER YOUR DEAD BODY

FESTIVAL BLACK MOVIE AU SPOUTNIK 16 JANVIER 2015


Allant résolument à contre-courant des cinémas uniformisés, novateur et décomplexé, Black Movie propose durant 10 jours chaque année une programmation des talents émergents et cinéastes confirmés dont les films restent inédits en Suisse.

VIRUS (PETIT BLACK MOVIE POUR ADULTES) // LA COMODIDAD EN LA DISTANCIA // A FEW CUBIC METERS OF LOVE

LIGHT CONE – FORÊT

UNDERGROUND & EXPERIMENTS #3


Depuis les débuts de l’agriculture au néolithique, l’homme s’est obstiné à défricher la forêt (silva) pour la transformer en prairie (saltus) ou en champ cultivé (ager), preuve de modernité et d’une société évoluée.
Dans l’imaginaire collectif occidental, la forêt a toujours revêtu deux visages : le premier, inquiétant, synonyme d’un lieu de tous les dangers, creuset des peurs profondes, refuge des animaux sauvages (ours, loups, sangliers), des créatures nocturnes, des démons, du mauvais esprit, des brigands…; le second, prépondérant chez nombre de peuples premiers animistes, s’apparente à celui de la forêt nourricière, source de vie, d’énergie et de spiritualité. Ce territoire magique présent dans de nombreux mythes et légendes européennes, devient avec le siècle des lumières, Rousseau et Goethe, un espace de contemplation, de repos, d’inspiration, de rêverie, d’éveil des sens…
Les films de ce programme aborderont principalement cet aspect magique !

LIGHT CONE – (DE)CONSTRUCTIONS

UNDERGROUND & EXPERIMENTS #3


Un condensé de 2 programmes « Grands ensembles » et « Utopies/dystopies ».Les grands ensembles répondaient initialement à une nécessité démographique, voire à un idéal de vie en société, mais progressivement démolis ou réhabilités, ils ont fait l’objet de nombreuses remises en question.
Le cinéma et les artistes contemporains ont souvent exploré ces espaces, à la fois fascinants et effrayants, où le beau et le laid se côtoient, où toutes les problématiques sociales se croisent. Les films des deux premières séances de ce cycle – mêlant cinéma expérimental, cinéma documentaire et films d’artistes – rendront compte des ces diverses tentatives. Les cinéastes abordent tour à tour la question sous un angle formel – où une fascination, presque poétique, s’exerce sur ces lieux inachevés, vacants ou abandonnés – puis traitent de ces utopies manquées et des problèmes sociaux qui en découlent, allant parfois jusqu’à raconter les fictions qui animent ces lieux.

LIGHT CONE – LA JEUNE GARDE DU CINEMA EXPERIMENTAL

UNDERGROUND & EXPERIMENTS #3
EN PRÉSENCE D'EMMANUEL LEFRANT


Si les cinéastes de la collection de Light Cone viennent du monde entier, ils sont cependant majoritairement situés aux alentours des principaux foyers de production de cinéma expérimental que sont historiquement l’Amérique du Nord, l’Autriche, l’Allemagne et la France. C’est aussi le cas de cette nouvelle génération d’artistes que nous présentons.