AUJOURD’HUI
mardi 25 avril


Portrait intime de Serge Livrozet, figure de la contre-culture française des années 70. Ancien plombier devenu perceur de coffres-forts, Serge Livrozet, est incarcéré à plusieurs reprises et se politise en prison. À sa sortie il fonde le C.A.P. - “Comité d'Action des Prisonniers” - au côtés de Michel Foucault, une association libertaire qui se mobilise pour les droits des prisonn·ier·ère·s et l’année suivante il publie l’essai “De la prison à la révolte”. Écrivain autodidacte et militant anarchiste, Serge Livrozet, aujourd’hui âgé de 75 ans et vivant en solitaire à Nice, revient sur sa vie et raconte ses luttes et les affaires dont il a été protagoniste.

Plus d’infos

Réalisation: Drolc Nicolas
Année : 2016
Langue : VO français
Format : DCP
Durée : 92'





Prochainement

LA MORT SE MÉRITE

DIPTYQUE NICOLAS DROLC: RÉVOLTES ET DROITS EN PRISON

mar. 25 avril, 20h30

LA JEUNE FILLE SANS MAINS

JEUNE PUBLIC DÈS 12 ANS

mer. 26 avril, 14h30

LA MORT SE MÉRITE

DIPTYQUE NICOLAS DROLC: RÉVOLTES ET DROITS EN PRISON

mer. 26 avril, 20h30

LA MORT SE MÉRITE

DIPTYQUE NICOLAS DROLC: RÉVOLTES ET DROITS EN PRISON

jeu. 27 avril, 20h30

SUR LES TOITS

DIPTYQUE NICOLAS DROLC: RÉVOLTES ET DROITS EN PRISON

ven. 28 avril, 20h30

KING KONG 2

SÉANCE PSYCHOTRONIQUE

ven. 28 avril, 23h30

LA JEUNE FILLE SANS MAINS

JEUNE PUBLIC DÈS 12 ANS

sam. 29 avril, 16h

SUR LES TOITS

DIPTYQUE NICOLAS DROLC: RÉVOLTES ET DROITS EN PRISON

sam. 29 avril, 20h30

LA MORT SE MÉRITE

DIPTYQUE NICOLAS DROLC: RÉVOLTES ET DROITS EN PRISON

dim. 30 avril, 20h30


 




Focus




Nicolas Drolc sera présent au cinéma Spoutnik les lundi 24 et mardi 25 avril pour présenter ses films « Sur les toits » et « La Mort se mérite »

DANS LE CADRE DU DIPTYQUE NICOLAS DROLC: RÉVOLTES ET DROITS EN PRISON

Projections et discussions les lundi 24 et mardi 25 avril en compagnie du réalisateur Nicolas Drolc qui nous rejoint à L’Usine avec deux films ; le premier – “Sur les toits” – traitant des révoltes et droits des prisonni·er·ère·s en France dans les années 70 ; le second – “La mort se mérite” – dressant un portrait intime de l’un des protagonistes de cette lutte, Serge Livrozet, figure de la contre-culture française, ancien perceur de coffres forts, fondateur avec Michel Foucault du Comité d’Action des Prisonniers, écrivain autodidacte et militant anarchiste.